10 conseils pratiques pour louer un camping-car à l’étranger

//10 conseils pratiques pour louer un camping-car à l’étranger

Si vous visitez les Etats-Unis, l’Australie ou la Nouvelle Zélande, vous aurez certainement envie de découvrir tout le pays. Quoi de plus approprié qu’un véhicule comme un camping-car pour vous promener et profiter des belles contrées ou de sites touristiques et naturels d’exception, au gré de votre conduite. Il est vrai qu’il vous sera possible de réserver un pass de bus, un circuit, choisir le train pour certains endroits, et également louer une voiture.

Toutefois, un des moyens de transport touristiques les plus utilisés, dans ces vastes contrées, est le camping-car, en location. A savoir, un certain nombre d’éléments sont à prendre en considération avant de planifier votre parcours. Une liste de choses est à vérifier, trucs et astuces pour vous concocter un voyage de rêve.

Bien choisir son camping-car

Pour porter son choix sur le camping-car idéal pour vous, vous vous poserez la question du choix entre un confort pour l’habitacle et une conduite facile. Les camping-cars de luxe proposant 6 places sont très intéressants, or les conducteurs de ces véhicules désirent surtout un camping-car à taille plus réduite, et ceux voyageant au bord d’un mini-van de 2 places rêvent du confort très agréable d’un vaste 6-places. Si vous ne parvenez pas à prendre votre décision concernant le camping-car, vous pourrez prendre en compte la taille du véhicule et le nombre de couchettes nécessaire à votre voyage. Ensuite, vous pourrez effectuer votre choix entre un véhicule neuf entièrement équipé et un modèle plus ancien, expérimenté et moins cher avec des kilomètres dans le pays concerné.

Vous êtes à deux pour voyager, alors contrôlez l’aménagement des places. Il faudra alors ne pas vous orienter vers un camping-car équipé de ceintures ventrales au niveau de la banquette arrière, très inconfortables pour des trajets assez longs. Si vous êtes avec des enfants, vous aurez à vérifier que l’ensemble des sièges passagers comportent des ceintures de sécurité de 3 points. Si vous désirez louer des vélos, il faut savoir que des agences de location, proposent des portes-vélos à la location. Vous disposerez ainsi d’encore plus de liberté, notamment si vous devez vous déplacer sans utiliser le camping-car pour une petite course ou autre. Vous aurez également à vérifier de quelle boîte de vitesse il s’agit, manuelle ou automatique. Vous aurez à informer l’agence de location avant d’effectuer une réservation.

Quelques trucs et astuces

Pour louer un camping-car, notamment en Australie et en Nouvelle-Zélande, vous pourrez contacter Travel Nation, spécialistes de ces pays. Louer un camping-car par l’intermédiaire de cette agence ne sera pas plus onéreux et vous pourrez profiter de tarifs moins élevés qu’en réservation directe avec le loueur. Cette agence maîtrise bien le marché, et pourra vous offrir de très bons conseils.

Vous devez prêter attention à la disponibilité, surtout si vous désirez réserver un camping-car pour des voyages en décembre, janvier ou février. Vous aurez à poser une réservation dès que possible, en effet, la disponibilité baisse énormément surtout en saison estivale dans ces destinations de l’hémisphère Sud. Vous pourrez aussi maximiser des réductions pour une location en Nouvelle-Zélande ou en Australie. Si vous souhaitez effectuer une location de véhicule en Nouvelle-Zélande et en Australie, vous pourrez disposer de réductions en passant par le même fournisseur dans ces deux pays. Les devis sont réalisés en Livres Sterling et les règlements sont acceptés dans cette monnaie, et en Euros en fonction du taux de change.

La prise en charge et retour du camping-car

Les dépôts de camping-car sont localisés près des aéroports (et toutefois rarement accessibles à pied). Certains proposent, comme Britz, une navette gratuite vers l’aéroport, afin de réaliser le transfert entre le dépôt et aéroport.

Le décalage horaire, entraîne une sensation de grande fatigue, donc veillez à ne pas prendre le volant de suite. Si vous atterrissez en Australie et en Nouvelle Zélande avec un vol long-courrier (en provenance d’Europe), vous aurez à passer la première nuit au cœur de la ville d’arrivée avant de commencer votre périple en camping-car. Lors de la prise en charge, au dépôt, vous aurez à passer une heure ou deux afin de se familiariser avec l’équipement et le fonctionnement du véhicule (cuisinière à gaz, douche, évier, réfrigérateur, toilette et batterie, vidage des eaux usées, …).

Vous pourrez lors de votre restitution du camping-car partager vos restes de provision, et les offrir à de futurs campeurs (comme le sel, l’huile, le poivre, …). Vous pourrez vous renseigner auprès des employés de la compagnie.

Planification de l’itinéraire

Lors de la visite d’une nouvelle destination, vous rêvez avant tout de découvrir autant de lieux splendides et de sites merveilleux que possible.

Aussi, il est préférable de planifier sa route et les destinations au préalable ; il est vrai que très nombreux sites d’exception sont à visiter, aussi, vous pourrez facilement passer à côté d’un paysage grandiose ou monument de qualité.

Il faut toutefois s’accorder du temps, sinon, votre séjour ne représentera pas des vacances. Vous n’êtes pas obligé de changer d’endroit tous les jours ! Si vous avez l’opportunité de stationner dans un endroit magnifique, vous pourrez demeurer une nuit ou deux pour explorer cette belle contrée.

Quelques conseils de conduite

Les prix des assurances pour camping-cars sont hauts, il y a une raison. En effet, il peut être très facile d’érafler un véhicule. Les camping-cars sont plus imposants que des voitures. Si vous n’avez pas l’habitude de conduire un gros véhicule, alors optez pour une assurance un peu plus chère afin de diminuer la franchise zéro. Vous partirez l’esprit tranquille.

Réduire la franchise à zéro

Une facture estimée à quelques milliers de dollars pourrait gâcher votre voyage. Dénicher des parkings pour les camping-cars (et même les plus gros) dans le pays des kangourous ou en Nouvelle-Zélande, est plus facile qu’en Europe. La population ne se bat pas pour trouver une place et les espaces sont plus vastes. Cependant, se garer en centre-ville demeure tout de même un incroyable casse-tête.

Si vous désirez louer un camping-car en Australie ou en Nouvelle-Zélande, vous pourrez découvrir un site internet DriveSafe, apportant beaucoup d’informations concernant le code de la route tout comme les règles de conduite du pays. Les conducteurs qui ne connaissent pas les routes du pays seront ainsi informés. Ils vous diront de ne pas prendre le volant si vous êtes fatigué. Les distances dans ces deux pays sont parfois trompeuses, des routes étroites et sinueuses sont à signaler.

Passer la nuit et dénicher des terrains de camping

De grands pays comme les Etats Unis, sont habitués à ce type de tourisme en camping-car, vous aurez ainsi l’occasion de tomber sur des campings un peu partout. L’offre se décline du camping de luxe (piscine, jardins à l’anglaise, branchements électriques, salle de jeux, télé, épicerie et salle informatique, laverie, cuisines toutes équipées) à d’autres lieux d’accueil tel un camping basique doté de toilettes séchées.

Les campings basiques dépendent du Département de la Conservation, à trouver dans des endroits les plus merveilleux et les plus isolés. Vous pourrez bénéficier de cuisines communes, vous pourrez vous arrêter dans un terrain possédant ce type de cuisine. Vous disposerez de plus de place que dans votre camping-car pour faire la vaisselle et vous réduirez ainsi votre consommation de carburant.

Tout au long de votre voyage, vous deviendrez un spécialiste en terrains de camping. La majorité de ces terrains sont propres, vous aurez ainsi à votre disposition, aussi, plusieurs ustensiles de cuisine.

Faire du camping sauvage

Il est vrai que le camping sauvage attire de plus en plus, vous pourrez ainsi stationner dans un site reculé, avec un paysage d’exception, à proximité d’une plage ou d’une rivière.

Vous bénéficierez de cet endroit pour vous tout seul, il faut toutefois veiller à respecter la nature, et dans certains pays, un protocole est à suivre.

De plus, il faut éviter de faire du camping sauvage si vous ne possédez pas de toilettes dans votre camping-car. Des panneaux peuvent aussi interdire de passer la nuit dans quelques zones, vous verrez aussi parfois, plus rarement, de ravissants sites aménagés, dans des zones reculées, proposant des toilettes publiques.

Cuisiner et manger sur la route

Si vous apprécier de gérer vos menus et garde-manger tout au long de la route, le camping-car est fait pour vous. Vous pourrez ainsi préparer vos plats, pour un budget réduit, en comparaison avec des sorties au restaurant. Vous pouvez mixer les deux, ainsi vous aurez la sensation que chaque repas est unique et spécial.

JE COMPARE LES ASSURANCES EN 2 Minutes
By | 2017-11-22T18:15:55+00:00 novembre 22nd, 2017|Conseils|0 Comments